Parution : Denis Ferdinande, Astéroïdes, Ed. Atelier de l'Agneau




EXTRAIT 1
" « La limite n’est que seuil pour un dépassement futur, celui du lendemain même. » Après franchissement de cette zone, les quartiers historiques de la cité, l’ardoise des toitures où se reflète aveuglante ce jour, la lumière du soleil, puis tout un jeu de places à l’ombre de palmiers*, reliées par des venelles jamais empruntées encore. Presque, il voudrait qu’elles fussent à jamais préservées de son pas, espace d’inconnu qu’il se constitue, et sans lequel la cité se refermerait brusquement."
EXRAIT 2
" il résulte peut-être une suspicion projetée sur toute phrase telle qu’elle se structure grammaticalement [il rêve, on le saura, de temps qui jamais n’eurent ni n’auront lieu, inconjugables sauf à élargir la grille des temps], syntaxiquement. 2. La possible destruction du papier, telle serait l’autre crainte, et il y a sans doute hâte, mais comment attendre, ne sait ce qu’il ferait si s’interposait venant d’elle, entre elle et lui quelque carte du tendre, n’ayant pas idée du tendre dans l’attendre, qu’elle appelle murmure- t-il qu’elle appelle même sur l’instant si cela lui est possible, et voyons-nous faisons l’amour, "



"Denis Ferdinande annonce la fin de l'art romanesque et pour cela entrave sa tentative de faire évoluer son personnage par 78 notes. C'est un peu le monde du roman contre celui du poète. Cependant, on pourra y lire une nuit amoureuse et l'errance d'un personnage. Son écriture est très aboutie, un plaisir de lecture même s'il faut renoncer à la linéarité puisque le but est de la contrer.
Les astéroïdes, corps lumineux évoquent aussi le chaos...
Une découverte, bien que ce soit le 6ième livre de cet auteur et qu'il soit peu connu, il mérite qu'on s'intéresse à ses expériences d'écriture." Oboldai (on Babelio)

Pour toute commande :
Editions L'Atelier de l'Agneau
1 Moulin de la Couronne 
33220 St-Quentin-de-Caplong

16 euros

Commentaires