Galerie La Petite Renarde Rusée

mercredi 11 juin 2014

David Van Robays, 12 Chansons d'Amour (parution)


 
 
 
 
 
Aux Editions du Prochain Train
2 rue de l'Amiral Courbet
62600 Berck-sur-Mer
28 pages
Avec une encre de Dan Ferdinande en couverture.
 
 
Extraits :
 
Babel
(Duo homme-femme)
 

Quand dans la nuit de Babel elle babille
Que babils et soliloques équivoques
S’élancent en bloc du paddock
J’m’enfile un sleep avec deux e
Pour m’endormir sur mes deux o
-reilles mitraillées

Quand dans la nuit de Babel elle persiste
À sonner le tocsin lexical
À passer en revue les annales
De toutes les croyances orientales
Je pose les armes puis j’écoute
Sous effet ses pensées en déroute

Elle jabote, elle jargonne, elle jaspine
J’avale, j’agrée, j’acquiesce
Elle rabâche, elle raconte, elle radote
J’encuve, j’enfûte, j’encaisse

Tu dors ?

Plus maintenant

J’ai mal au crâne
 
 Évidemment

Je crois en Dieu
 
 Absolument

Tu crois en Dieu ?
 
 De source sûre

Les mots me manquent
 
 Je te comprends

Tu parles latin ?
 
 Un brin

Araméen ?
 
 Pas très bien, mais j’ai appris le sanskrit sur le ventre d’Amélie

Amélie La Tatouée ?
 
De la tête aux pieds...

Quand dans la nuit de Babel elle insiste
Sur l’avantage d’élever le langage
Vers les cieux par le biais d’une cage
D’ascenseur polyglotte j’engage
L’arabica dans la bouteille thermos
Mon obligeance s’érige en sacerdoce

Alors j’m’accroche
Aux draps
J’exerce ma charge
Béat
Sonné de haut
En bas

Elle jabote, elle jargonne, elle jaspine
J’avale, j’agrée, j’acquiesce
Elle rabâche, elle raconte, elle radote
J’encuve, j’enfûte, j’encaisse

Tu dors ?
 
 Bien entendu

J’ai le vertige
 
 Moi aussi

J’ai besoin de prendre
 
 De la hauteur

Je devrais peut-être
 
Tourner

Sept fois
 
Ta langue dans

Ma bouche
 
Avant de

Philosopher
 
Snihyāmi tvayi…

Ça veut dire quoi ?
 
Je t’aime en sanskrit

Alors, bonne nuit… Bonne nuit…


~


Cène de ménage



Une fois l’office réduit
Aux pleurs et aux non-dits
Une table pour deux personnes
T’attendra Auberge du Déni
Condition sine qua non
De mes biens d’avoir l’usufruit

J’ai couché sur mon testament
Un menu gastronomique
À déguster avec les doigts
Trois étoiles au firmament
Du guide rouge des boulimiques
Et faméliques aux abois

Cette pitance sera ma repentance
Mon ultime preuve d’amour
Témoignage de ma reconnaissance
Pour ces années de bravoure
Passées à m’assaisonner

Tu commenceras les yeux bandés
Par humer l’odeur des graisses
Et des senteurs aigres-douces
Une gorgée de xérès
Dissipera les secousses
De ces prémisses enflammées

Un plat unique sera servi
Du gibier froid et chaud
Une salade de pissenlit
Pour accompagner l’animal
Ni poisson ni escargot
Dans ton verre d’eau minérale

Cette pitance sera ma repentance
Mon ultime preuve d’amour
Témoignage de ma reconnaissance
Pour ces années de bravoure
Passées à m’assaisonner

Toutes les terminaisons
De ce mets orphelin tu
Goûteras sans excès
Alors seulement tu
Pourras retirer
Ce qui te cache la vue
Puis d’une traite m’abandonner
Aux joies de la crémation

Cette pitance sera ma repentance
Mon ultime preuve d’amour
Témoignage de ma reconnaissance
Pour ces années de bravoure
Passées à m’assaisonner
 
 
 ~
 
 
 
David Van Robays vit dans la banlieue lilloise.
Il écrit des poèmes et des chansons.
A participé aux Dîners-lectures des Vilains Bonshommes et Bonnes Femmes organisés par le Rewidiage, ainsi qu'aux expositions collectives à La Petite renarde rusée.
A publié :
L’Arrière-train du popotin du babouin est un don du ciel, Coll. Plis nº 105, 24 p, supplément à L’Igloo dans la dune ! n° 94 (2009)
Textes, dans Niveau 8, recueil collectif n° 1 (2010) et n° 2 (2012).
À paraître en 2014 au Rewidiage : Les poèmes d'Avalé Chapman, recueil enrichi d'un CD de lectures des textes par l'auteur, accompagné à la basse par Pascal Lovergne.
 
 
 




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire